Seconde Guerre mondiale

Les conséquences financières et sociales de la Première Guerre mondiale (1914-1918) ont été importantes pour l'Allemagne. Le traité remis à la nation vaincue le 16 juin 1919 impose au pays de lourdes sanctions financières au titre des réparations et la confiscation de territoires. Jusqu'en 1923, l'effrayante dévaluation de sa monnaie (4,2 milliards de marks pour un dollar) et, en 1929, la crise économique mondiale, facilitent la montée au pouvoir d'Adolf Hitler en janvier 1933. Adepte du racisme et de la théorie de l'espace vital, le nouveau chancelier applique ces principes à la politique du pays.

En dépit du traité de Versailles et face au manque d'union des nations, le dictateur reconstitue une armée et une flotte dès 1935 puis annexe l'Autriche lors de l'Anschluss 13 mars 1938 et occupe la Bohême et la Moravie (16 mars 1939). Pour écarter toutes menaces à l'Est, Hitler signe avec Staline le Pacte de non-agression germano-soviétique le 23 août 1939 puis dans la foulée accapare les territoires de Dantzig.

Le 1er septembre, les troupes nazies pénètrent en Pologne sans déclaration de guerre. Après un vain essai de médiation de Mussolini, la France et la Grande-Bretagne, liées à ce pays par des accords de défense, déclarent à leur tour la guerre au 3e Reich. La Seconde Guerre mondiale a commencé.

Definition et sens du mot

Classification: portail histoire > époque contemporaine

Seconde Guerre mondiale
Seconde Guerre Mondiale
Conflit armé à l'échelle mondiale de 1939 à 1945
La Deuxième Guerre mondiale est un conflit armé entre les Alliés et l'Axe du 1er septembre 1939 au 8 mai 1945 en Europe et au 2 septembre 1945 dans le Pacifique.

1939

Guerre-éclair en Pologne
en moins d'un mois, l'aviation et les blindés allemands écrasent la vaillante armée polonaise du général Rydz-Smigly en appliquant la stratégie du blitzkrieg. La ville de Varsovie résiste jusqu'au 27 septembre mais entre-temps l'Armée Rouge a également franchi la frontière pour occuper une partie de la Pologne dont le territoire sera partagé en octobre 1939.

Pays baltes
en vertu de ses accords avec l'Allemagne conclut le 28 septembre 1939, la Russie fait pression sur les États baltes, qui lui cèdent des bases. Puis elle demande à la Finlande des rectifications de frontière en Carélie et vers Petsamo. La Finlande refuse et repousse par deux fois (décembre 1939 et janvier 1940) les assaillants, qui s'emparent toutefois de Petsamo. En février 1940, les Russes percent la ligne Mannerheim et les Finlandais doivent accepter les exigences de Moscou lors du traité signé le 12 mars 1940.

Front français
après l'écrasement de la Pologne, Hitler ramène le gros de ses forces sur le Rhin et menace les Français dès le mois d'octobre 1940. Les forces françaises évacuent certains points de la Sarre occupés à partir de septembre 1940. Les deux camps prennent ensuite une attitude passive pendant la période de la «drôle de guerre».

1940

Campagne de Norvège (Opération Weserübung du 9 avril au 10 juin 1940)
à la fois pour porter secours à la Finlande et pour priver les Allemands du minerai de fer suédois qui transite par Narvik, les troupes Françaises et Britanniques débarquent en Norvège. Par une attaque combinée contre le Danemark (9 avril) et la Norvège, Hitler contraint le corps expéditionnaire allié à rembarquer tandis que les Norvégiens capitulent et livrent leurs bases à l'Allemagne.

Campagne de France (10 mai au 22 juin 1940)
Exode de 1940 en France

fuite massive des populations face à l'avancée de l'armée allemande

La guerre-éclair en Norvège n'est pas même terminée que, le 10 mai, après un bombardement massif des aérodromes et des noeuds ferroviaires, les armées allemandes pénètrent en Belgique, en Hollande et au Luxembourg. Les Alliés tentent de venir en aide à ces pays, mais ils ont à peine atteint la frontière hollandaise que la Hollande capitule (15 mai).

Les troupes nazies percent à la fois sur la Dyle et en France, à Sedan (13, 14 et 15 mai), coupant ainsi le dispositif allié et contournant son aile gauche. Le 20 mai, les blindés hitlériens sont dans les Flandres et commencent à encercler la région de Dunkerque, d'où 300 000 soldats anglais et français réussissent, en une dizaine de jours, à s'embarquer pour l'Angleterre. Le 28 mai, la Belgique capitule à son tour.

Après avoir réduit la poche de Dunkerque, les Allemands réalisent, à partir du 5 juin, deux percées qui leur ouvrent la voie sur Paris qui sera occupé à partir du 14 juin. Voulant avoir sa part du succès, l'Italie fasciste déclare la guerre à la France (10 juin 1940). Le 22 juin, l'armistice est signé à Rethondes avec les Allemands et le 24 juin à Rome avec les Italiens. Alors que la France à moitié occupée est gouvernée par le maréchal Pétain, Charles de Gaulle lance depuis Londres un appel à la résistance (18 juin 1940).

Bataille d'Angleterre (Opération Seelöwe de juillet 1940 à mai 1941)
la supériorité aérienne de la Luftwaffe avait permis aux Allemands des manoeuvres terrestres foudroyantes, mais pour conquérir la Grande-Bretagne la Wehrmacht devait traverser la Manche. En vue d'un prochain débarquement, Hitler décide d'en faire le blocus et de détruire l'aviation anglaise. Pendant plus de huit mois, la Luftwaffe s'attaque à l'Angleterre. En dépit de destructions massives, l'Angleterre résiste et Hitler renonce finalement à y débarquer.

Attaque italienne contre la Grèce (d'octobre 1940 à mars 1941)
le 18 octobre, Mussolini adresse un ultimatum à la Grèce et engage immédiatement les hostilités à partir de l'Albanie. Lors de la contre-attaque de novembre, les Italiens sont repoussés en Albanie avec des pertes. Les Britanniques se sont aussitôt portés au secours des Grecs en mars 1941.

Afrique
en août 1940, les Italiens s'emparent de la Somalie britannique. Un mois plus tard, ils lancent une offensive contre l'Égypte à partir de la Libye et atteignent Sidi-Barani. Une contre-offensive anglaise menée par le general Wawel le 9 décembre les refoule jusqu'en Crynaique où Tobrouk est pris le 5 janvier 1941.

1941

Front russe (Opération Barbarossa du 22 juin 1941 au 5 décembre 1941)
sans déclaration de guerre et en dépit du pacte d'acier, Hitler donne l'ordre à la Wehrmacht d'envahir la Russie. La Roumanie, l'Italie, la Slovaquie, la Hongrie et la Finlande se joignent à l'agression. Trois groupes d'armées poussent sur les directions Koenizsberz-Leningrad, Varsovie-Smolensk et Lublin-Kiev avec pour mission d'anéantir les Soviétiques. Leur avance rapide les porte en deux mois à Leningrad, à Smolensk et sur le Dniepr. En décembre, les troupes de l'Axe ont investi Leningrad, menacent Loscou, occupent une partie de la Crimée. Entre le 6 décembre 1941 et le 25 février 1942, une violente contre-offensive russe sur le front de Moscou les repousse à 100 km à l'ouest.

Front yougoslave
devant les échecs italiens dans les Balkans, Hitler prend ce front à son compte. Les forces italiennes, hongroises et bulgares entrent en Yougoslavie et en Grèce (avril 1941). Battus aux Thermopyles, les Anglais doivent rembarquer le 30 avril 1941. Le ler juin, la Crète est aux mains des parachutistes nazis.
Pearl Harbor

Attaque de l'avion japonaise à Pearl Harbour



Afrique
après une entrevue avec Mussolini (janvier 1941), Hitler intervient aussi en Afrique et envoie le général Rommel diriger l'Afrika Korps. Sous les ordres du "Renard du désert", les divisions allemandes de panzers reprennent la Cyrénaïque (mars-avril 1941) et s'arrête à Marsa-Matrouk. De leur côté, les Italiens encerclent Tobrouk. Au mois de décembre, les Alliés rejettent les troupes italiennes et allemandes sur Agedabia.

En même temps (avril et mai 1941), une contre-offensive britannique fait perdre aux Italiens la Somalie, l'Erythrée et l'Abyssinie.

Pacifique
à la mise en demeure des États-Unis d'évacuer la Chine et l'Indochine, le Japon répond en attaquant la flotte américaine à Pearl Harbor (7 décembre 1941) et en engageant des opérations dans les Philippines et en Malaisie. Le président Roosevelt déclare alors la guerre au Japon (8 décembre) puis à leur tour, l'Allemagne et l'Italie déclarent la guerre aux États-Unis (11 décembre).

1942

Front russe (Opération Fall Blau - Offensive Siniavino)
les températures hivernales descendant jusqu'à -50° ont permis à l'Armée rouge de renforcer ses positions. Le 27 juin, Hitler déclenche une ample offensive vers les pétroles du Caucase et vers la ville industrielle de Stalingrad. Au début de juillet, les Allemands occupent toute la Crimée puis la Wehrmacht atteint l'Elbrouz.

En se battant rue par rue, les unités allemandes de la 6e armée contrôlent finalement les neuf dixièmes de Stalingrad. À partir du 9 novembre, une contre-offensive soviétique, dont les ailes se rejoignent entre le Don et la Volga, aboutit à l'encerclement des 300 000 Allemands de von Paulus à Stalingrad.

Afrique (Opération Lightfoot - Opération Torch)
El Alamein

Montgomery lors de la seconde bataille d'El Alamein

les troupes italiennes et allemandes reprennent leur progression vers l'est et s'installent à Benghazi (29 janvier 1942) puis en Égypte dans la ville de Marsa-Matroukleur. En allongeant dangereusement les voies d'approvisionnement, l'Afrikakorps est obligée de s'arrêter à El Alamein où l'armée anglaise de Montgomery les attend. L'écrasante supériorité de l'aviation britannique contraint Rommel à la défensive et Montgomery peut alors passer à l'offensive (23 oct. 1942) lors de la Seconde bataille d'El Alamein. Reprenant l'avantage, les troupes britanniques reprennent la Cyrénaïque et la Tripolitaine puis repoussent les restes de l'Afrikakorps jusqu'en Tunisie, où ils se retranchent.

Pendant ce temps, la colonne française du général Leclerc, venant du Tibesti, rejoint l'armée de Montgomery. Alors que le Renard du désert bat en retraite, les Alliés débarquent au Maroc et en Algérie (8 novembre 1942). La réaction d'Hitler est immédiate : en France, la Wehrmacht franchit la ligne de démarcation et occupe la zone libre. Des troupes allemandes débarquent également en Tunisie pour renforcer les positions.

Pacifique
en six mois, les Japonais isolent la Chine nationaliste, s'emparent de la Birmanie en totalité, des Philippines (janvier 1942), des Indes néerlandaises, et débarquent en Nouvelle-Guinée et aux Îles Aléoutiennes (juin 1942). La progression de l'armée japonaise est arrêtée par les forces alliées navales et aériennes des États-Unis lors des batailles aéronavales de la mer de Corail (7 et 8 mai 1942) et des îles Midway (3 au 6 juin 1942). Le 8 août, les troupes américaines débarquent à Guadalcanal, qui ne sera complètement entre leurs mains que le 8 février 1943.

1943

Front russe
Bataille de Koursk

Michael Wittmann de Panzerdivision SS Das Reich sur un char Tigre durant la bataille de Koursk

À bout de forces, la VIe armée de von Paulus capitule à Stalingrad le 31 janvier 1942. Au sud, les troupes soviétiques délogent les forces allemandes du Caucase et repoussent la Wehrmacht en Ukraine. Jusqu'au mois de juillet, les adversaires réparent leurs pertes puis du 5 au 23 août, Hitler sacrifie ses meilleures unités blindées lors de la Bataille de Koursk. Au mois d'août, par une offensive générale de Viasma à la Crimée, l'Armée Rouge cherche à encercler les troupes allemandes sur l'ensemble du front.

Afrique (Campagne de Tunisie)
venant à la fois de Libye et d'Algérie, les Alliés avaient repoussé les troupes italiennes et allemandes en Tunisie dès le mois de novembre 1942. Poursuivant le mouvement de tenaille, l'armée de Montgomery mène une puissante action par le sud et les troupes américaines, françaises et anglaises attaquent les flancs de l'Afrikakorps. Regroupé dans la région de Tunis, les troupes allemandes épuisées capitulent le 12 mai 1943.

Méditerranée (Opération Husky - Opération Avalanche)
sans attendre, les Alliés débarquent en Sicile et occupent l'île en moins de cinq semaines (10 juillet-17 août 1943). Le 9 septembre, ils opèrent de nouveaux débarquements dans la péninsule italienne, à Salerne pour la 5th US Army et à Tarente pour les troupes britanniques. Les forces allemandes, commandées par Albert Kesselring, se retirent au nord de Naples, sur la ligne Gustav.

A Rome où Mussolini a été arrêté (25 juillet 1943), le gouvernement de Badoglio demande l'armistice et l'Italie nouvelle déclare la guerre à l'Allemagne.

Pacifique
l'armée américaine déclenche dans le Pacifique une offensive concentrique sur le Japon. Les forces du sud-ouest (Mac Arthur) débarquent dans les Îles Salomon (juillet 1943), en Nouvelle-Guinée (4 septembre), à l'île Bougainville (1er novembre) et en Nouvelle-Bretagne (5 décembre).

1944

France (Opération Overlord)
Débarquement au DDay

Photo de Robert Capa prise le jour du débarquement en Normandie

après de violents bombardements, les Alliés débarquent le 6 juin 1944 sur cinq plages en Normandie (Utah Beach, Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach et Sword Beach). Au bout de cinq jours de combats contre les troupes du Troisième Reich, une tête de pont est établie permettant la poursuite de la Bataille de Normandie. Les troupes alliées progressent vers Cherbourg, percent le front ennemi à Avranches et anéantissent les blindés allemands à Falaise (16 août). Afin de soutenir l'insurrection populaire à Paris, la 2e DB de Leclerc fonce sur la ville et après de violents combats reçoit la capitulation des troupes nazies le 25 août. Charles de Gaulle, chef du Gouvernement provisoire, prononce à cette occasion le célèbre: "Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré !"

Pendant la même période, les Américains et les Français du général de Lattre de Tassigny débarquent en Provence, remontent vers le nord par les Alpes, le Jura et les Vosges pour parviennent en Alsace. La ville de Strasbourg est libérée le 23 novembre 1944 par le général Leclerc conformément à son serment de Koufra.

Ardennes (Opération Wacht am Rhein)
En septembre, l'opération aéroportée alliée d'Arnhem échoue en Hollande. Une attaque surprise est lancée le 16 décembre par deux cent mille hommes de l'armée allemande. La Wehrmacht contre-attaque dans les Ardennes, le plan prévoit de reprendre le port d'Anvers. Les soldats américains de la 101e division aéroportée résistent à Bastogne et avec l'appui des forces aériennes, l'offensive allemande est réduite à néant.

Italie (Opération Shingle)
le 22 janvier 1944, les Américains débarquent à Anzio, derrière les lignes allemandes. Cette nouvelle tête de pont s'élargit très lentement. Le corps expéditionnaire français du général Juin, débarqué à Naples en novembre 1943, est engagé victorieusement dans les batailles du mont Cassin (20 janvier au 24 mars) et ouvre par la montagne la route de Rome, qui est prise le 24 juin.

Front russe (Opération Bagration)
durant l'hiver 1943-1944, les Soviétiques poursuivent leurs offensives, reprennent l'Ukraine du sud et la Galicie. Au mois de mai 1944, ils ont complètement nettoyé la Crimée. Du 6 juin à la fin de l'année, ils détruisent 25 divisions allemandes à Minsk (2 juillet), et refoulent les forces adverses jusqu'à une ligne passant approximativement par Memel, l'est de Varsovie, où les Polonais se sont soulevés. Les partisans de Tito occupent l'ouest de Budapest et l'ouest de Belgrade. Au nord, une offensive russe dans les États baltes (septembre 1944) amène la capitulation de la Finlande, mais les forces allemandes continuent de résister en Prusse-Orientale. Au sud, les Soviétiques entrent en Roumanie, en Bulgarie et en Hongrie.

Pacifique
au printemps de 1944, les Alliés passent à l'offensive en Birmanie. Dans le Pacifique, les Américains (général Mac Arthur et amiral Nimitz) reprennent les Aléoutiennes, les îles Marshall, les Mariannes, débarquent en Nouvelle-Guinée, et à Guam. En octobre 1944, ils commencent la reconquête des Philippines et coulent une partie de la flotte japonaise aux environs de l'île de Leyte.

1945

La victoire des Alliés et l'armistice

Les français exprime leur joie sous l'Arc de Triomphe à la déclaration de l'armistice

Europe
après l'échec de l'offensive allemande dans les Ardennes, les Alliés déversent sur l'Allemagne des milliers de tonnes de bombes et poursuivent leur marche en avant. Entre le mois de janvier et le mois d'avril, ils s'emparent de toute la rive gauche du Rhin. Les Américains établissent une tête de pont à Remagen, les Anglais franchissent le Rhin à Wesel. Les troupes alliées arrivent sur l'Elbe et dans le Mecklembourg le 2 mai 1945.

De part et d'autre de la Ruhr, les Américains encerclent 21 divisions allemandes et progressent jusqu'à l'Elbe. Le 25 avril 1945, les troupes américaines font leur jonction avec les Russes à Torgau. Les GI américains, qui avancent de part et d'autre du Main, infléchissent leur marche dans la direction du sud et prennent Nuremberg, Munich et Berchtesgaden.

Les Français, commandés par de Lattre, après avoir passé le Rhin près de Karlsruhe et à Strasbourg, progressent jusqu'à Ulm et en Autriche. Les troupes allemandes d'Italie et d'Autriche se rendent un peu partout. Les Américains percent le front allemand à Bologne, puis exploitent aisément leur succès et arrivent sans encombre au Brenner.

Front russe (Offensive Vistule-Oder)
le 12 janvier 1945, les Soviétiques, commandés par le général Joukov, déclenchent une grande offensive à partir de la Vistule. Ils percent le front allemand et avancent jusqu'à l'Oder et la Neisse. En février, ils atteignent la côte de Poméranie et nettoient la Prusse-Orientale. Une offensive finale sur Vienne et sur Berlin amène la reddition des deux capitales le 12 avril et 2 mai 1945.

Pacifique
durant les mois de février et mars 1945, les Anglo-Américains et les Chinois reprennent la Birmanie. De leur côté, les Américains poursuivent la reconquête des Philippines : Manille tombe et le 24 février Luçon. Après avoir détruit la flotte japonaise à Okinawa, l'armée américaine enlève Bornéo au mois de mai.

Armistice

L'Allemagne a perdu la guerre, et elle capitule sans conditions, le 7 mai 1945 à Reims, le 8 mai à Berlin. Le 30 avril, Hitler s'était suicidé dans son bunker à Berlin.

Toutefois, le Japon continue la guerre avec obstination et les USA vont utiliser la terreur pour les faire abandonner. Le 6 août 1945, une première bombe atomique est lancée sur Hiroshima, le 9 août, une seconde bombe explose sur Nagasaki.

La Seconde Guerre mondiale a transformé la carte du globe. Elle a été la plus meurtrière de l'histoire et sans doute la plus coûteuse. Les pertes humaines sont évaluées à plus de 50 millions de morts, 35 millions de blessés et 3 millions de disparus. Dans les années d'après-guerre, le monde découvrira la réalité sur les horreurs de ce conflit (la déportation, l'holocauste, les destructions) et la justice condamnera un certain nombre de crimes de guerre à Nuremberg.
Personnage associé
AllemagneAdolf Hitler (1889-1945)

homme politique et nazi ayant mener les forces de l'Axe pendant la Seconde Guerre mondiale.

RussieJoseph Staline (18787489-1953)

homme politique ayant mener le peuple russe pendant la Seconde Guerre mondiale d'une main de fer.

Royaume-UniWinston Churchill (1874-1965)

homme politique connu pour avoir été le Premier ministre du Royaume-Uni pendant la Seconde Guerre mondiale.

États-UnisFranklin Delano Roosevelt (1882-1945)

homme d'État qui fut élu à quatre reprises Président des États-Unis et qui fit entrer le peuple américain dans la Seconde Guerre mondiale.

FranceCharles de Gaulle (1890-1970)

militaire et homme d'État français qui fut le symbole de la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale en dirigeant la France libre.

Principaux Alliés
Union soviétiqueRussie juin 1941
35 000 000 combattants
Royaume-UniRoyaume-Uni 3 septembre 1939 - 11 000 000 combattants (Commonwealth inclu)
États-UnisÉtats-Unis 7 décembre 1941 - 16 000 000 combattants
France,France juin 1940
Pologne,Pologne septembre 1939
Republique de Chine,Chine 1937 puis dec 1941
Forces de l'Axe
AllemagneAllemagne 1er septembre 1939 - 18 000 000 combattants
JaponJapon juillet 1937
8 000 000 combattants
ItalieItalie juin 1940
3 500 000 combattants
Batailles célèbres
bataille de Stalingrad07/1942 au 02/1943
Russie
Seconde bataille d'El Alamein10/1942 - 11/1942
Égypte
Bataille de Midway06/1942
Océan Pacifique
Bataille de Monte Cassinofev a mai 1944
Italie

dans la langue française

Locution nominale
    Unité lexicale associée
    • Alliés
    • Axe
    • Nazi
    • Résistance française
    • Shoah
    Synonyme
    • bataille
    • combat
    • conflit

    Expression et citation

    Now this is not the end. It is not even the beginning of the end. But it is, perhaps, the end of the beginning
    "Ce n'est pas la fin, ni même le commencement de la fin, mais c'est peut-être la fin du commencement"
    Lucide et visionnaire, Winston Churchill prononce cette phrase après la victoire de El Alamein. Cette bataille est le premier succès des Alliés face aux forces de l'Axe.
    Les sanglots longs des violons de l'automne, blessent mon coeur d'une langueur monotone
    Ces vers, extraits du poème Chanson d'automne de Paul Verlaine, furent prononcé à la BBC, le 1er juin puis le 5 juin. La première partie du message annonçait l'imminence du débarquement, la seconde partie donnait le signal à la Résistance française de procéder aux sabotages.

    à découvrir sur le portail histoire

    Le chef de l'insurrection gauloise
    Héros de la résistance face aux nazi
    Que s'est-il passé lors du siège d'Alésia ?